Partagez | 
 

 I'm the King, now. ♕ Kieren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 21/02/2015
Messages : 11
Ft : Chris Pratt
Disponibilité : 0/3, dispo !
Fiche : C'est moi le chef, il parait.
Liens : Tu veux entrer dans ma bande ?
Couleur : #9a9db5

MessageSujet: I'm the King, now. ♕ Kieren   Sam 21 Fév - 15:49


Kieren Lawrence Miyers



Tu penses me connaître ?

➸ Prénom(s) : Kieren, Lawrence.
➸ Nom : Miyers.
➸ Âge : 35 ans.
➸ Groupe : Sciron.
➸ Emploi : Gouverneur.

➸ Avatar : Chris Pratt.


MAL. J'AI MAL ! Faites sortir ce truc de ma tête, cette envie de vivre, cette envie de gagner... On m'a poussé au bord du ravin et j'ai toujours su faire volte-face. J'ai toujours su me rebeller et gagner des voix. J'ai les épaules pour mener. J'ai toujours eu les épaules pour mais il a toujours fallu qu'on me mette au fond du trou, au cas où je ne serais pas certain d'être prêt pour ça. Mais, si, je ne le suis. Je déteste qu'on doute de moi et je doute de tout le monde. Même si je suis franc avec les gens qui comptent pour moi, j'hésiterai pas une seconde à manipuler les autres pour arriver à mes fins. Genre, petite torture psychologique pour le dernier muffin au chocolat. D'ailleurs, j'adore le chocolat. C'est assez maladif, mais chut, personne le sait. A part ma mère, et t'es pas ma mère, hein ? J'aime pas trop qu'on voit mon visage, depuis que je suis au gouvernement. Alors, je préfère me faire appeler Lawrence, en dehors de ça. Comme ça, je peux aller casser la croûte à Zéphyr sans qu'on commence à me demander des autographes, tout ça tout ça. D'ailleurs, je fausse souvent compagnie à la sécurité, ils me gonflent. Toujours sur mon dos à dire. « Monsieur devrait faire ça, Monsieur devrait faire-ci. Oh non, ça ce n'est pas bon pour Monsieur ! » C'est bon, j'ai pas besoin d'un club de hobbits autour de moi. Ah, d'ailleurs, en parlant de ça, j'ai une grosse collection de romans chez moi. Un grande bibliothèque. Mais je suis pas trop branché philosophie, désolé, plus fiction. C'est pas pour ça que je rêve à la princesse charmante, hein. Les femmes sont... Perfides. Les hommes aussi. Les humains en fait. Je ferais peut-être mieux d'adopter un poisson. Les poissons sont cools, non ? Pas vraiment. Ou j'en étais moi...


Que sais-tu de moi ?

➸ Prénom/Pseudo :
➸ Âge : Majeure et vaccinée
➸ Comment tu as débarqué sur le forum :
➸ Quelque chose à changer sur celui-ci : Rien !
➸ Mot de la fin :



Dernière édition par Kieren L. Miyers le Sam 21 Fév - 15:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 21/02/2015
Messages : 11
Ft : Chris Pratt
Disponibilité : 0/3, dispo !
Fiche : C'est moi le chef, il parait.
Liens : Tu veux entrer dans ma bande ?
Couleur : #9a9db5

MessageSujet: Re: I'm the King, now. ♕ Kieren   Sam 21 Fév - 15:49


Kieren Lawrence Miyers



C'est ici que tout commence.

« Alana, arrête ! » Quand j'arrive dans la chambre, Joan se débat dans tous les sens, mais Alana ne veut pas cesser de lui tirer les cheveux. Alors, ni une, ni deux, alors que la plus petite pleure à chaudes larmes, je décolle une gifle à Alana. Dès l'instant où ma main claque sa joue, je sens quelque chose se briser, à l'intérieur de moi. A l'intérieur d'elle, aussi. Elle relève ses yeux pour me fixer, la joue meurtrie. Alana ne pleure pas. A vrai dire, je ne l'ai jamais vue pleurer, il me semble. Joan n'a même pas le temps de me remercier qu'on m'attrape l'oreille douloureusement, me tirant dans le couloir. « Qu'est-ce qui t'a pris de frapper ta sœur, Kieren ?! » Il m'observe avec ses grands yeux gris qui me jettent des éclairs. J'ai peur de mourir, je crois. Je bredouille, faiblement : « Mais, Père, je... » Mais je connais la sentence et il sait que je l'attends. Il détache sa ceinture, me pousse dans sa chambre, ferme la porte et je sens le cuir siffler dans l'air et claquer contre ma peau. Je n'aurais pas dû, Alana...

Le tableau annonçant les résultats est là, devant moi, mais je ne veux pas y croire. Une fois de plus, je ne suis pas élu. Une fois de plus, on me traite de stupide créature incapable de comprendre l'importance de tel ou tel principe. Mais je comprends, je ne fais simplement pas parti de vos critères. Dès que je rentre, je rage, j'envoie valser le vase de Maman contre le mur et me laisser tomber lourdement sur la chaise. Putain. « Hey, Law, tu ne devrais pas te mettre dans cet état... » La voix douce de ma petite sœur vient me sortir de ma bulle de rage. Elle pose ses mains contre mes épaules et sourit tendrement en m'observant avec sa petite bouille de fouine. « Je sais que tu finiras pas y arriver. Tu leur montreras... » Oh, Joan. Si seulement tu pouvais avoir raison. Si seulement tu pouvais créer le futur, tout serais plus simple, n'est-ce pas ? Elle soupire en voyant les débris du vase sur le sol et s'empresse de les ramasser. « Et tu ne devrais pas tout casser ici, casse tout chez toi, Lawrence. » Je soupire, il n'y a qu'elle pour m'appeler comme ça, c'est affreux. Je grommelle, alors : « J'aime pas rester chez moi, c'est petit, poussiéreux et t'es pas là. »

« N'y vas pas Joan. On trouvera un autre moyen. On leur expliquera, que tu peux pas y aller. Qu'ils m'envoient à ta place. » Joan sourit brièvement, et son sourire est si beau que j'ai l'impression de fondre à l'intérieur. Mon organisme meurt à la voir dans cet état. Depuis sa nomination, elle ne parle plus. Elle se contente de sourire, de secouer la tête, et parfois, si on a un peu de chance, elle soupire. C'est alors que la phrase me transperce, comme un poignard en plein cœur. « Tu n'es même pas fichu de devenir Gouverneur, tu penses pouvoir les arrêter ? Espèce de crétin. » Papa ? Je lui jette un regard, il est déjà parti. Et je viens de me rendre compte qu'il a toujours été comme ça dans ma vie. Mais ça n'a jamais été aussi douloureux. Aussi dévastateur. Joan prend mes mains dans les siennes, cherchant mon regard, essayant de capter si je vais éclater comme une bulle de savon ou si je vais tenir bon. Je réponds avec un vague sourire forcé. « Je te jure que j'y arriverai Jo'. Je te jure que j'arrêterai l'Arena. Peu importe quand ce sera. J'y arriverai... »

Je fixe le verre vide, silencieux. Il fait sombre dans la cuisine. Je ne devrais pas être ici, je sais. Je sais que si mon père me tombe dessus, il va encore me reprocher absolument tout. Mais aujourd'hui sonne les résultats de l'Arena et je les connais. Je les connais déjà. J'ai senti sa vie s'évaporer à l'instant où elle est partie, comme si la foudre m'avait frappée. Quand la porte s'ouvre, je soupire faiblement, me resservant un fond d'alcool, et un verre vient se poser à côté du miens. Elle me fixe d'un air compatissant, sans doute aussi brisée que je le suis, à l'intérieur. Ma mère. Nous passons toute la soirée à boire, sans dire un mot, sans même se regarder à vrai dire. Pas besoin. Nous avons beaucoup aujourd'hui. Joan... Elle me manque déjà, c'est affreux, comment arriverais-je à me remettre sur le droit chemin sans elle ? Une main se pose contre mon épaule, tendre, maternelle. « N'oublie pas la promesse que tu lui as fait, Kieren. »

Les années qui suivent, je redouble d'effort pour être à la hauteur, et finalement, en cinquante et un, je me présente une fois de plus. Plus déterminé que jamais. Mais mon père fait barrage, les relations que j'entretiens avec lui se sont de plus en plus dégradées, et il me discrédite auprès des électeurs de Sciron, cela me vaut de me faire piquer la place de Gouverneur postulant. Et une année de plus à rater, merci... La famille, une grande aide, hein ? Et quelques jours plus tard, les appels à l'Arena tombe. Au fond de moi, j'aimerai qu'il soit appelé. Au fond de moi, je veux qu'il paye. Mais contre toute attente, c'est le portrait d'Alana qui sort... C'est un vraie malédiction ? Alana a l'air ravie. Je n'ai pas vu ma sœur depuis, peut-être un an, mais ma mère ne cesse de répéter qu'elle s'entraîne dur, constamment, et finalement, c'est peut-être son objectif ? Cela fait un moment que je me terre chez moi, que je ne vais plus chez mes parents, de crainte d'y croiser mon père. Les cicatrices que j'ai dans le dos me crient que c'est justifié, par ailleurs.

Finalement, le jour même où Alana rentre à l'Arena, ma mère passe me voir chez moi. Elle soupire en me donnant des feuilles de papier. Des résultats d'élection, mais... Alors... « Les voix ont été recomptées à Sciron sur ma demande, si Alana gagne l'Arena, tu seras Gouverneur, Kieren. » Elle a un faible sourire alors qu'elle me prend dans ses bras. Mais mon corps refuse de répondre. Quoi ? Si Alana survit à ça... Ça voudrait dire que je me serais servie d'elle pour monter sur le podium ? Que... Je n'arrive même pas à y croire, cela doit faire une dizaine d'année que je me présente et que c'est constamment un échec. Et pourquoi maintenant les voix sont-elles en ma faveur ? Est-ce qu'on a jugé bon de me laisser gagner vu que ma sœur était envoyée à l’Abattoir ? Délicate attention. Ou est-ce que mon père avait truqué les élections ? Il tient à l'Arena, il ne veut sans doute pas que je rentre au Cœur... Moi, coûte que coûte, je la supprimerais.

Un coup de téléphone, en plein milieu de la nuit, me réveille en sursaut. « Il faut que tu viennes. Il faut que tu viennes vite. » Ma mère a un air paniqué, mais... Je ne l'ai jamais vue aussi paniquée. Je devine son regard fuyant et son front en sueur. Je crève d'inquiétude, mais je me force, elle m'a dit de venir, alors je viens. Je pense au pire, Alana serait-elle... Mais notre mère m'accueille à l'entrée, elle est blessée, une grande griffure marque son visage. Le père se serait-il vengé sur elle ? Elle baisse les yeux et me fait signe de la suivre au salon, là, je découvre mon père, agenouillé devant le canapé, devant Alana, qui dort. Quoi ? Elle est revenue ? Ma mère chuchote à mon oreille. « Ils nous ont laissé la voir avant d'annoncer officiellement les résultats. Tu es Gouverneur, mon fils... » Je ne réalise pas ce qu'elle dit, ce que je vois, ce sont les traces rougeâtres sur les doigts d'Alana, et la griffure de ma mère, c'est elle qui... ?

Finalement, j'ai dû la faire interner, seulement, temporairement, bien sûr, sous la pression du conseil. Je voulais la garder à la maison. Prendre soin d'elle. Mais on a cessé de me répéter. « Vous avez trop de travail pour vous permettre ce genre de caprice, Monsieur. » Ou ce genre de phrase qui faisait bien. J'aimais pas qu'on me traite comme ça. J'aurais aimé tout abolir et les renvoyer chez eux, mais le Coeur... Ce n'était pas vraiment ce à quoi je m'attendais. On m'a très vite fait comprendre que j'étais la potiche, qu'ils prenaient les décisions et que je supportais le regard de la foule. Et ma promesse à Joan ? Oh. Je leur ai dis, moi, vous savez. « Je veux qu'on abolisse l'Arena. » Et on m'a rit au nez. Parce que ce n'est pas possible, parce que, je cite : « Les gens ont besoin de violence pour comprendre que leur vie est précieuse. Ils ont besoin de l'Arena pour rester dans les rangs. » Voilà. Dix ans d'entraînement et de combat politique intensif pour en arriver à être la princesse qui se fait sauter par tout le royaume.

Vous savez quoi ? Je les emmerde. J'emmerde aussi les gens qui gueulent que je suis un mauvais Gouverneur, sans doute parce qu'ils ont raison. Mais je suis en colère, enragé, même. De ce qu'on a fait à Joan, de ce qu'on a fait à Alana, et je ne laisserai personne, plus personne, toucher à un cheveux de ma famille. Ah. Sauf mon père, lui, ça m'est égal. Vous pouvez même le manger, vraiment, même si ça fait pas envie, je le reconnais. Sinon, ma mère veut absolument que je me marie, et même si les femmes attirées par le pouvoir comme des insectes par la lumière ne manquent pas, franchement, je suis déjà un trophée, j'ai pas envie d'avoir une potiche à mes côtés, vous m'excuserez.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I'm the King, now. ♕ Kieren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» lion king spirit of war
» [Octobre] Isul Romantic King
» CAVALIER KING CHARLES F 5 ANS REFUGE DE BETHUNE 62
» FT de King [Terminé]
» Rolan, the Forgotten King

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dans les Tréfonds du Monde :: Éclairer son chemin :: Inscriptions validées-